22.000 joueurs belges écopent d’une interdiction de jeu

Les jeux en ligne sont au comble de leur popularité en ce moment en Belgique, c’est pourquoi, les joueurs qui présentent des risques d’addiction se trouvent aujourd’hui être de plus en plus nombreux.

Les chiffres démontrent cependant que seulement 30 % de ces personnes ont la possibilité de faire appel à de l’aide. Au final, ce sera donc plus de 22.000 joueurs qui seront interdits de jeu cette année.

La facilité d’accès des jeux d’argent à partir des Smartphone

L’addiction aux jeux d’argent est renforcée par leur accès de plus en plus facile grâce à l’application Smartphone dont dispose aujourd’hui les éditeurs de jeux en ligne. Déjà à partir de l’apparition des casinos sur internet, ce type d’activité était déjà plus facilement accessible, mais avec ce type d’application, les joueurs ont la possibilité de jouer où et quand ils le peuvent et le veulent. Leur Smartphone à la main, ils sont de plus en plus attirés vers l’appât de l’argent et s’adonnent plus facilement aux problèmes d’addiction, notamment ceux qui concernent l’aspect financier.

La méthode d’auto-aide, peu efficace selon les chiffres

Face au problème que posent les jeux d’argent en ligne parmi les joueurs belges, la Commission des Jeux de Hasard et les associations CAD Limburg et ASBL Pélican ont mis au point le site aide-aux-joueurs.be, un service auquel les joueurs peuvent faire appel lorsqu’ils sentent qu’ils présentent des risques d’addiction.

En fait, ce service offre une auto-aide déjà depuis l’inscription du joueur puisqu’elle se fait uniquement de son plein gré. Le site utilise aussi des méthodes qui visent à conscientiser personnellement le joueur sur les méfaits des jeux en ligne. Le sujet ne sera pas accompagné en ligne comme dans la plupart des sites de ce genre. De ce fait, le site est jugé inefficace par la majorité des joueurs puisque seulement 15 a 30 % des sujets arrivent à guérir de l’addiction aux jeux d’argent en ligne grâce à service.

Le nombre des sujets va à crescendo en Belgique

La CJH appelle tous les joueurs à s’adresser à elle en cas de risque d’addiction. Dans la plupart des cas, ce sont d’ailleurs les joueurs eux-mêmes qui viennent pour que l’agence leur interdise de joueur. Le procédé est louable puisque les mesures sont prises selon la gravité du cas. Or, depuis quelques années, le nombre de sujets augmente de plus en plus. Effectivement, en 2013, ils n’étaient que 17.424 à se présenter auprès de la CJH, en 2014, ils étaient 19.665 et en début 2015, ils sont déjà 22.111 personnes à être prises en charge par l’agence.

En savoir plus sur le jeu responsable : http://fr.1001bookmakers.com/jeu-responsable

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.